Mexique: démission du ministre des Finances, candidat à la présidence

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) Le ministre des Finances du Mexique José Antonio Meade a présenté lundi sa démission afin de briguer la candidature du Parti révolutionnaire institutionnel au pouvoir pour la présidentielle.

Au cours d’un acte officiel, le président mexicain Enrique Peña Nieto a accepté sa démission et désigné le directeur de l’entreprise publique pétrolière Pemex, José Gonzalez Anaya, comme son successeur. “Je le remercie pour son travail et son engagement, et je lui souhaite beaucoup de succès dans ses futurs projets”, a déclaré le chef de l’Etat à propos de son ministre sortant. Cet homme politique sans étiquette de 48 ans a déclaré devant les employés de son ministère qu’il briguerait la candidature du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI, droite) pour la présidentielle de juillet 2018 au Mexique. “Je vais demander mon inscription en tant que pré-candidat à la présidence de la République du Parti révolutionnaire institutionnel”, a-t-il déclaré. Avant les Finances, M. Meade a occupé les portefeuilles des Affaires étrangères et du Développement social dans ce gouvernement. Sous la présidence de Felipe Calderon (2006-2012), issu du Parti d’action nationale (PAN, droite), il a été ministre de l’Energie et des Finances. Carlos Alberto Treviño, déjà haut dirigeant chez Pemex, prend la tête du groupe public pétrolier. (Belga)

Lira la suite

De: Mexique: démission du ministre des Finances, candidat à la présidence

      

Monceau-sur-Sambre : un entrepôt de la société Shanks en feu

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) Un incendie s’est déclaré dans un entrepôt de la société de recyclage Shanks, à Monceau-sur-Sambre, ce lundi soir. Plusieurs casernes de pompiers sont descendus sur place pour éteindre les flammes. Les hommes du feu devraient rester sur place une bonne partie de la nuit.

Le hangar du centre de tri de Shanks, installé à la rue de Roux à Monceau-sur-Sambre, était entièrement en feu à l’arrivée des pompiers, indique le porte-parole de la zone de secours Hainaut-Est. Celui-ci contenait divers déchets destinés au recyclage, ainsi que des tas de copeaux de bois. Ces derniers n’ont cependant pas été touchés. Des renforts des casernes de Nivelles et de Thuin ont rejoint les deux escouades de Charleroi, portant à quatre le nombre de citernes sur place (dont deux de 15.000 litres). Aucun blessé n’est à déplorer mais les dégâts matériels sont importants. Selon le porte-parole, les hommes du feu devraient être à pied d’oeuvre jusqu’au milieu de la nuit. (Belga)

Lira la suite

De: Monceau-sur-Sambre : un entrepôt de la société Shanks en feu

      

Démission du Premier ministre libanais – Saad Hariri souhaite rester Premier ministre

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) Saad Hariri a déclaré lundi qu’il souhaitait rester Premier ministre du Liban mais que sa décision dépendrait des discussions en cours sur l’implication du puissant mouvement chiite libanais Hezbollah dans des conflits régionaux.

“Moi je voudrais rester” Premier ministre, a souligné Saad Hariri, qui a suspendu à son retour au Liban le 22 novembre sa démission surprise annoncée le 4 novembre depuis Ryad, dans une interview à la chaîne française d’information en continu CNEWS. “Le Liban a besoin de quelqu’un qui rassemble. Dans cette année où j’ai été Premier ministre, j’ai rassemblé les Libanais (..) Je suis le symbole peut-être de la stabilité”, a-t-il esquissé. Il a répété toutefois que le Hezbollah pro-iranien, partenaire de son gouvernement, ne devait “plus s’ingérer” dans les affaires d’autres pays arabes de la région. “Je veux la neutralité du Liban vis-à-vis de tous les conflits (…) Le Hezbollah est en Syrie, en Irak, partout et c’est à cause de l’Iran”, a martelé le Premier ministre en exercice, qui s’exprimait en français. Si l’Iran et le Hezbollah acceptent le nouvel équilibre qu’il propose, “bien sûr” il restera en fonction, a-t-il assuré. S’ils refusent, “oui” il partira. Le dialogue avec le Hezbollah est “très positif”, a-t-il toutefois relevé. Revenant sur sa démission, Saad Hariri a assuré avoir voulu provoquer ainsi un “choc” auprès des Libanais et répété avoir pris cette décision de son propre chef, et non sous la contrainte de Ryad. “Je voulais faire un choc positif, faire quelque chose pour le pays (…) C’était une manière de dire aux gens qu’il y a vraiment un très grand problème, que personne ne voulait” voir, a-t-il dit. Sa démission surprise et surtout son séjour prolongé en Arabie saoudite ont alimenté les spéculations sur une interdiction de voyage imposée par Ryad. “Tout ce qui s’est passé là Lira la suite

De: Démission du Premier ministre libanais – Saad Hariri souhaite rester Premier ministre

      

Décès de l’ancien journaliste de la RTB Frédéric François

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) L’ancien journaliste-reporter de la RTBF, alors dénommée RTB, qui avait embrassé une carrière politique en 1974 après 25 années dans le monde des médias avant de revenir à ses premières amours, est décédé lundi soir à l’âge de 85 ans des suites d’une maladie, a annoncé à l’Agence Belga Michel Konen, lui-même ancien journaliste du service public. Frédéric François avait créé l’émission politique “Faire le Point”.

En octobre 1950, il avait fait partie des débuts du journal La Cité, un quotidien lancé par le Mouvement ouvrier chrétien (MOC). En 1960, il entre à la RTB. II sera d’abord un homme de radio et couvrira les grands événements internationaux pour le Journal parlé: les troubles à Chypre au début des années 60, la division de Berlin en 1961, la guerre d’Algérie en 1962 et, surtout, les conflits qui secouent le Congo, ancienne colonie belge, de 1960 à 1964. En 1964, il intègre le Journal télévisé. Il poursuit, pour la télévision, ses reportages au Rwanda, au Burundi et au Congo. A partir de janvier 1966, outre l’Afrique centrale, Frédéric François se spécialisera dans l’information politique belge. Il crée le premier service de politique intérieure en télévision. Le 13 juin 1966, il lance l’émission Faire le Point, un débat politique hebdomadaire, et, en février 1969, Face à la Presse, qui réunit autour d’une même table des hommes politiques et des journalistes de la presse écrite. En 1974, changement de cap radical: le journaliste-reporter embrasse une carrière politique. Il quitte la télévision et est élu sur la liste du PSC. Il sera notamment successivement sénateur provincial, conseiller régional wallon et député avant de quitter l’arène parlementaire en 1985 et de retourner à la RTB F, en 1987. En 1992, il reçoit le prix Léon Thoorens pour l’ensemble de sa carrière. Le 31 octobre 1997, Lira la suite

De: Décès de l’ancien journaliste de la RTB Frédéric François

      

USA: la fuite est colmatée sur l’oléoduc Keystone

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) Les livraisons de pétrole par l’oléoduc Keystone vont reprendre, a annoncé lundi l’opérateur canadien TransCanada qui a colmaté la fuite sur la conduite apparue il y a deux semaines dans l’Etat américain du Dakota du Sud, dans le nord du pays.

“En accord avec les plans de reprise examinés, TransCanada va exploiter l’oléoduc avec une pression réduite” à partir de mardi “pour s’assurer d’une augmentation progressive et sûre du volume de brut transporté à travers les installations”, a annoncé l’entreprise dans un communiqué. Après la fuite des 5.000 barils de pétrole qui se sont déversés mi-novembre dans les plaines du Dakota du Sud, TransCanada a présenté “un plan de réparation et de reprise des opérations” auprès des autorités américaines, qui a été approuvé “sans objection”, selon l’entreprise. La fuite avait forcé TransCanada à fermer son oléoduc de 4.324 kilomètres de long entre la province canadienne de l’Alberta (ouest) et les terminaux de brut de Cushing, en Oklahoma, et de Patoka, dans l’Illinois. Au printemps, Donald Trump avait donné son feu vert à la construction de l’oléoduc controversé Keystone XL, qui vient augmenter les capacités de l’actuel oléoduc. Pour des critères de protection de l’environnement, l’ancien président Barack Obama avait mis son veto. Avec Keystone XL, l’objectif de TransCanada est de plus que doubler le débit par rapport à l’oléoduc existant, à 830.000 barils par jour, et aussi de relier plus directement les sites pétroliers de l’Alberta au Texas, dans le sud américain. (Belga)

Lira la suite

De: USA: la fuite est colmatée sur l’oléoduc Keystone

      

Liège: plus de 5.000 réclamations contre le projet immobilier sur le site de la Chartreuse

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) La demande de permis d’urbanisme introduite auprès de la ville de Liège, par la société Matexi, pour la construction d’une septantaine de logements sur le site de la Chartreuse a généré plus de 5.000 réclamations au terme de l’enquête publique. Le projet tel qu’il a été déposé doit être repensé, a indiqué lundi soir Jean-Pierre Hupkens, échevin de l’Urbanisme, en réponse aux interpellations des conseillers Quentin le Bussy (Ecolo) et Sophie Lecron (PTB+).

Le projet porte sur la construction de 74 logements (appartements et maisons) le long du Thier de la Chartreuse, sur le site portant le même nom qui était auparavant occupé par la Défense nationale. Les opposants, riverains et sympathisants, redoutent de voir disparaître un poumon vert ainsi que des problèmes de mobilité et estiment le projet disproportionné par rapport aux lieux. “Concernant le parc de 18 hectares qui a été aménagé récemment, il n’est pas question de construire sur cette zone. Le poumon vert sera maintenu”, a assuré Jean-Pierrre Hupkens. Même si le dossier doit désormais être instruit, comme le prévoit la procédure, l’échevin a d’ores et déjà souligné que ce projet doit être revu, “particulièrement au niveau des logements (NDLR: blocs d’appartements) en front de voirie et de l’accès au parc”. En réponse à la conseillère PTB+ qui insistait sur le fait que le Thier de la Chartreuse n’est “ni adapté ni adaptable à une circulation plus dense”, l’échevin a précisé que la connexion à la nationale 3 doit effectivement être repensée. Jean-Pierre Hupkens a également précisé que la zone appartenant à la Ville restera en zone verte et s’est prononcé quant à l’affectation à donner, selon lui, au fort de la Chartreuse. “Vu qu’il s’est fort dégradé et que le propriétaire ne se manifeste plus, je pense qu’il conviendrait de l’affecter en zone collective, en Lira la suite

De: Liège: plus de 5.000 réclamations contre le projet immobilier sur le site de la Chartreuse

      

Plusieurs communes du Brabant wallon optent pour Ores afin de distribuer l’électricité

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) Les conseils communaux de Villers-la-Ville et d’Incourt ont approuvé lundi soir le passage de la PBE à Ores pour distribuer l’électricité sur leur territoire. Ces deux communes, tout comme Chastre et Perwez, sont affiliées à la PBE pour des raisons historiques. Mais celle-ci est essentiellement active en Flandre, ce qui pose des problèmes maintenant que la compétence tarifaire en matière d’énergie est confiée aux Régions. Les quatre communes concernées par ce changement de distributeur d’électricité, qui comptent finaliser l’opération pour le 1er janvier 2018, représentent 14.000 compteurs.

Il y a quelques mois, alors qu’Ores semblait incontournable, le bourgmestre de Villers-la-Ville, Emmanuel Burton (MR), avait freiné le processus en demandant qu’un dossier complet soit élaboré, avec l’examen d’autres candidatures dont celle de la Régie d’électricité de Wavre. Ce lundi, devant le conseil communal, il a défendu l’option d’une adhésion à Ores “dans l’intérêt de la population”: ce changement d’opérateur devrait entraîner, sur la facture envoyée aux consommateurs, une diminution de 20% en ce qui concerne le coût du transport de l’énergie pour un client moyen. “Un point déterminant aussi est l’interconnexion des réseaux: toutes nos communes voisines sont déjà desservies par Ores. Il s’agit d’un atout non négligeable en cas de travaux ou dans le cadre d’une pénurie d’énergie”, précise aussi Emmanuel Burton. Le vote des communes concernées est en réalité une demande adressée au ministre compétent, pour qu’il désigne officiellement Ores en tant que GRD (gestionnaire du réseau de distribution) sur leur territoire, sur proposition de la Commission wallonne pour l’énergie (CWAPE). (Belga)

Lira la suite

De: Plusieurs communes du Brabant wallon optent pour Ores afin de distribuer l’électricité

      

Espagne: un cas de vache folle détecté dans le nord-ouest

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) Un cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la vache folle, a été détecté en Espagne en novembre dans la province de Salamanque (nord-ouest), a annoncé lundi l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

L’animal atteint a été abattu, indique l’organisme basé à Paris, sur la base d’un rapport du ministère espagnol de l’Agriculture. Un autre cas avait été détecté en mars dernier dans une autre exploitation de la même région, selon la base de données de l’OIE. (Belga)

Lira la suite

De: Espagne: un cas de vache folle détecté dans le nord-ouest

      

Visite des prisons à Forest: le besoin de peines alternatives notamment épinglé

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) Des députés des différents partis représentés au Parlement bruxellois ont visité lundi après-midi les prisons de Berkendael et de Forest à l’initiative du Centre d’Action laïque, de Bruxelles Laïque et du GENEPI Belgique.

Des ateliers ont été organisés durant la journée pour préparer les détenus à la visite. Les élus se sont répartis en deux groupes pour visiter l’une ou l’autre prison. Le Centre d’Action laïque revendique une politique réductionniste qui privilégie les peines alternatives à la privation de liberté qui coûte d’ailleurs chère et demande à ce que le lien entre les détenus et leurs familles soit privilégié. Concernant la surpopulation et les conditions de détention alarmantes à Forest, Alexis Deswaef, président de la Ligue des Droits de l’Homme, souligne que “la Belgique a été condamnée par la Cour européenne des Droits de l’Homme et par le Comité européen pour la Prévention de la Torture pour les conditions de détention. Il y a en Belgique 63 gardiens et 2,2 travailleurs sociaux pour 100 détenus. (…) Tous les députés présents se sont dits conscients de l’importance de mettre en oeuvre un réel accompagnement social en vue de la réinsertion, mais dans la pratique les détenus sont toujours la dernière priorité des politiques. Le gouvernement fédéral a encore annoncé vouloir couper les subventions de l’association Relais Enfants-Parents pour faire des économies de bouts de chandelle, mais cela aura des conséquences qui vont se payer à long terme. Pour lutter contre la récidive, le détenu doit pouvoir reprendre le plus vite possible une place dans la société, mais la politique carcérale est uniquement pensée à court terme par le prisme répressif.” Alexis Deswaef ajoute que “les heures de visite s’arrêtent à 15H30, ce qui empêche les enfants scolarisés de voir leurs parents. Ils n’ont plus que le samedi. Pourquoi ne peut-on pas Lira la suite

De: Visite des prisons à Forest: le besoin de peines alternatives notamment épinglé