Liège: une mère internée après avoir tabassé sa fille âgée de 15 ans pendant plusieurs heures

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

Le tribunal correctionnel de Liège a ordonné vendredi l’internement d’une quadragénaire qui avait commis de graves faits de coups et blessures sur ses trois enfants. Une jeune fille de 15 ans avait été sa principale victime. Elle avait été terrorisée après avoir été tabassée pendant plusieurs heures.

Les faits s’étaient déroulés durant la nuit du 18 au 19 mai 2014 à Liège. Sous l’influence d’alcool et de marijuana, la prévenue s’en était violemment prise à ses enfants et principalement à sa fille aînée de 15 ans. Cette jeune fille avait enduré une nuit d’enfer, lors de laquelle sa mère l’avait tabassée à plusieurs reprises.

La victime avait reçu une multitude de coups de poing, de pied et de balais. Sa mère lui avait coupé les cheveux de manière sauvage avant de l’enduire d’huile. La jeune fille avait aussi été piétinée avant que sa mère s’asseye sur elle. Les deux autres enfants de la prévenue, eux aussi ciblés par des coups, avaient affirmé que leur sœur avait été tirée au sol par les cheveux alors que sa maman l’utilisait comme serpillère. La prévenue avait également frappé la tête de sa fille contre un mur et jeté un seau d’eau sur elle pour la réveiller.

L’adolescente avait perdu connaissance et crachait du sang à l’arrivée des policiers. Elle se trouvait en état de choc. Un médecin légiste avait constaté qu’elle présentait des traces de maltraitance infantile de longue durée. Sur base des rapports rédigés par un psychiatre, le tribunal a ordonné l’internement de la prévenue.

Lira la suite

De: Liège: une mère internée après avoir tabassé sa fille âgée de 15 ans pendant plusieurs heures

      

Les coursiers de Deliveroo à nouveau en grève ce samedi

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) Le collectif des coursiers de la plate-forme de livraison de repas à domicile Deliveroo a décidé de mener de nouvelles actions ce samedi à Bruxelles, Gand et Liège, annonce vendredi la CNE. Le collectif, soutenu par un front commun CSC-FGTB, a rencontré la direction vendredi matin mais celle-ci refuse de lever l’ultimatum obligeant tous les coursiers à passer sous statut indépendant d’ici fin janvier.

Le collectif – qui représente environ 200 livreurs – et les syndicats déplorent qu’aucune solution ne soit proposée pour les coursiers qui souhaitent rester salariés. Ils mèneront donc plusieurs actions ce samedi à Bruxelles, Gand et Liège, en refusant les demandes de livraison et en se rendant chez les restaurateurs pour leur demander de se déconnecter de l’application. Le mouvement de grogne pourrait se poursuivre et s’intensifier dans les prochains jours, annonce Martin Willems, secrétaire permanent CNE. Un coursier gagne 360 euros par mois en moyenne, rappelle le syndicat. « Il est totalement absurde de penser que cette somme sera suffisante pour rencontrer les obligations d’un indépendant, sans compter les frais (le coursier paie son matériel) et les risques. Placer des jeunes dans cette situation est irresponsable de la part de la direction de Deliveroo. » (Belga)

Lira la suite

De: Les coursiers de Deliveroo à nouveau en grève ce samedi

      

Témoin d’une incivilité? Une application permet de filmer des délits et de prévenir la police en direct (vidéo)

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia) Une application qui permet de filmer un délit et de prévenir automatiquement la police ou les secours en leur donnant l’endroit précis où l’on se trouve. C’est ce qu’est en train de tester la ville française de Nice… où elle suscite déjà des critiques, notamment politiques.

La ville française de Nice teste depuis lundi une application développée en Israël par la start-up de l’ancien Premier ministre Ehud Barak, qui permet d’appeler lorsqu’on est témoin d’une incivilité et de filmer l’incident en temps réel avec le centre de vidéosurveillance de la police municipale.

« Chacun d’entre nous doit devenir un citoyen engagé acteur de sa propre sécurité, et donc de la sécurité collective », a justifié vendredi Christian Estrosi, le maire de la ville, en présentant l’application qualifiée de « révolutionnaire » dont il envisage le déploiement « à grande échelle ». Elle sera testée dans un premier temps par 2.000 personnes, des agents de la ville de Nice, des comités de quartier ou encore, des membres du réseau « Voisins vigilants ».

Christian Estrosi, toujours à la recherche du dernier cri en matière de technologie sécuritaire, a donné trois exemples d’application de « Reporty »: un maraudeur lorgnant sur des voitures en stationnement, une fourgonnette déchargeant sur la voie publique de l’électroménager usagé et un cycliste renversé.

Un bilan sera fait dans deux mois.

Déjà des critiques

« La personne qui appelle tombe directement sur le centre de supervision urbaine (CSU) et peut transmettre en direct des images de bonne qualité, ce qui permet de la géolocaliser, de cibler les caméras sur la zone et de dépêcher une patrouille », a-t-on précisé à la mairie.

Un système de messagerie instantanée avec traduction automatique permet aussi à un touriste étranger ne parlant pas français de se faire comprendre par la police municipale niçoise, selon la même source.

L’application peut servir aussi si la personne fait un malaise, un type d’appels courants Lira la suite

De: Témoin d’une incivilité? Une application permet de filmer des délits et de prévenir la police en direct (vidéo)

      

Caroline, greffée après avoir perdu ses deux bras dans un accident de train en août: ce jour-là, elle a tenté un geste FOU

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia) Caroline, une femme de 37 ans victime, d’un grave accident au cours duquel ses deux bras avaient été sectionnés. Aujourd’hui, elle en retrouve progressivement l’usage. Elle parvient même à rejouer du piano. Un reportage de Serge Vermeiren.

Caroline, une Française, a été victime d’un accident de train le 14 août à Grenoble. La femme, qui se trouvait sur le quai de la gare de Chambéry lorsqu’elle a vu son train partir. Ne voulant pas le rater, elle a tenté un geste fou. « Je me suis dit comme Indiana Jones, tu sautes sur la marche, tu te tiens à la rambarde et tu vas comme ça jusqu’à la prochaine station, et forcement, je me suis ratée. Du coup, je me suis retrouvée sur le bord du quai. J’ai vu le train défiler donc j’ai arrêté de bouger. Une fois que le train était passé, j’ai vu que mes deux bras étaient de l’autre côté du rail », a détaillé la Française.

La femme a été opérée dans un hôpital de Grenoble. On lui a réimplanté les deux bras sectionnés au-dessus du coude. Après un long travail de rééducation, du courage et de la persévérance, Caroline progresse jour après jour.

« Je ne peux pas manger toute seule »

« Je suis quand même lourdement handicapée. Je ne peux pas faire ma toilette. Je ne peux pas aller aux toilettes toute seule. Je ne peux pas manger toute seule. Je me motive en me disant que je vais retrouver mes mains », a ajouté la patiente. Les médecins lui prédisent un retour de 50% de ses capacités de mouvement. Mais Caroline souhaite aller au-delà de leur pronostic.

Cinq mois après sa greffe, la femme motivée peut enfin rejouer du piano, son instrument favori. Grâce à sa passion, elle retrouve un début de liberté. « Pour l’instant, c’est juste une motivation supplémentaire de me Lira la suite

De: Caroline, greffée après avoir perdu ses deux bras dans un accident de train en août: ce jour-là, elle a tenté un geste FOU

      

Émeutes à Bruxelles: peine de 2 ans requise pour un jeune impliqué dans les émeutes du 11 novembre

By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

(Belga) Le parquet de Bruxelles a requis vendredi une peine de prison de deux ans à l’égard d’un jeune homme impliqué dans les émeutes du 11 novembre qui ont secoué le centre de la capitale. L’individu avait lancé des pierres en direction de la police et avait démoli un feu de signalisation. Son avocate a demandé une mesure de probation autonome ou une peine de travail.

Le 11 novembre 2017 avait été marqué par des émeutes à la Bourse de Bruxelles et l’avenue Lemonnier à l’issue d’un match de qualification pour la Coupe du monde entre le Maroc et la Côte d’Ivoire. Les émeutiers avaient notamment mis le feu à des voitures et saccagé des magasins. D’après le parquet, le jeune homme avait lancé des pierres en direction des agents de police présents et du camion à eau de la police fédérale. L’émeutier avait également brisé un feu de signalisation. « Ce sont des faits très graves qui ont causé de gros dégâts, certains agents ont même été blessés », a déclaré le parquet, qui réclame une peine de deux ans. Deux des agents blessés lors des émeutes se sont constitués partie civile. L’un des deux avait été touché par les projectiles à deux reprises et avait dû être hospitalisé plusieurs jours pour une commotion cérébrale. Son collègue avait été blessé au genou. L’accusé a reconnu les faits et son avocate a plaidé pour une mesure de probation autonome ou une peine de travail. « Mon client n’est pas l’instigateur des émeutes, c’est un jeune qui s’est laissé entraîné », a plaidé Me Joke Callewaert. « Il a jeté deux pierres en direction des autopompes et a secoué le feu de signalisation. Un casier judiciaire hypothèquerait son avenir. » Le jugement est prévu le 2 février. (Belga)

Lira la suite

De: Émeutes à Bruxelles: peine de 2 ans requise pour un jeune impliqué dans les émeutes du 11 novembre