A Lasne, Hélène a crée un refuge pour chiens maltraités: “Ils n’ont pas été socialisés ou ont vécu enchaînés”



By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia) A Lasne, Hélène Decroix s’investit, depuis plus d’un an, dans un refuge pour chiens maltraités. Notre journaliste Vincent Chevalier l’a rencontrée pour le Bel RTL.

Depuis 14 ans, Hélène Decroix consacre sa vie aux chiens. Cette éducatrice canine et comportementaliste de Lasne a créé il y a un an et demi l’asbl Dogs & Company Rescue : un refuge, chez elle, pour les chiens maltraités. Elle les recueille, les soigne et les rééduque avant de les proposer à l’adoption.

“J’avais vraiment envie de faire quelque chose qui me tenait à cœur, d’agir où peu de gens arrivent à être efficaces, c’est-à-dire sur des chiens extrêmement mal au point, maltraités ou qui n’ont pas été socialisés, qui ont vécu enchaînés pendant plusieurs semaines”, confie l’éducatrice au micro de Vincent Chevalier pour Bel RTL.

Cette asbl peut compter sur un réseau de personnes qui souhaitent lutter contre la maltraitance animale. Elle met en relation ainsi les acteurs de la protection animale comme les associations ou les autorités compétentes. Lorsque la police se trouve face à un chien maltraité, elle peut contacter l’asbl pour la prise en charge de l’animal et pour une future réintégration.

“On ne les attache jamais”

Frappés, emmurés, enfermés, torturés… Les chiens qui arrivent chez Dogs & Company Rescue présentent des traumatismes sévères, aussi bien physiques que psychologiques. Et ils ont souvent peur des humains. La réinsertion doit donc se faire étape par étape.

“Les chiens qui ne sont pas maltraités vont aider le chien traumatisé à se détendre. Ensuite, on ne les attache jamais. Ils viennent et ne rentrent dans la maison que lorsqu’ils décident de rentrer. Le jour où ils font ce pas, on démarre avec eux une vie normale. On les met dans la voiture, on les emmène en promenade”, détaille Hélène Decroix.

Dogs & Company Rescue replace ensuite ces animaux Lira la suite

De: A Lasne, Hélène a crée un refuge pour chiens maltraités: “Ils n’ont pas été socialisés ou ont vécu enchaînés”