L’insubmersible Jacob Zuma au bord du naufrage



By rtlnewmedia@rtl.be (RTL NewMedia)

Il s’est accroché jusqu’au bout mais la fin est proche. Réputé insubmersible, le président sud-africain Jacob Zuma se retrouve à 75 ans acculé à la démission, piètre épilogue d’un règne de dix ans éclaboussé par les scandales de corruption.

Au terme d’une énième réunion de crise, la direction du Congrès national africain (ANC) a sommé mardi le chef de l’Etat de quitter ses fonctions. S’il veut éviter l’humiliation d’une vote hostile de son propre parti, il n’a guère d’autre choix que de capituler.

Porté à la tête du pays en 2009 par l’espoir d’un changement en faveur des plus défavorisés, il va se retirer sous les huées.

“Il ne fait aucun doute que l’opinion publique est largement favorable au départ de Jacob Zuma”, résume à l’AFP l’analyste politique Abdul Waheed Patel, “il a été un boulet pour le pays, pour l’économie et pour son propre parti”.

Triste bilan, que Jacob Zuma, entêté et provocateur, a jusqu’au bout balayé d’un revers de main.

“Pourquoi voulez-vous que je démissionne ? Je n’ai rien fait de mal”, a-t-il encore lancé ces derniers jours aux plus hauts dirigeants de l’ANC venus le prier de partir.

Rebaptisé le “président Teflon”, tant les accusations ont glissé sur lui, Jacob Zuma fait depuis longtemps figure de miraculé.

Son arrivée à la tête de l’ANC est un modèle du genre.

Fin 2007, il réussit à évincer de la direction du parti Thabo Mbeki qui l’avait limogé de la vice-présidence du pays deux ans plus tôt à cause, déjà, d’accusations de corruption.

Quelques mois plus tard, il se venge en obtenant la tête de son rival, contraint de quitter son poste de chef de l’Etat.

– Scandales –

Juste avant les élections générales de 2009, la justice renonce – très opportunément s’indignent ses rivaux – à poursuivre M. Zuma, accusé d’avoir touché des pots-de-vin lors d’un contrat d’armement avec, entre Lira la suite

De: L’insubmersible Jacob Zuma au bord du naufrage